Belles Sœurs : The Musical

Belles Sœurs : The Musical

La troupe du théâtre musical Belles Soeurs © Youtube

Quand une ménagère du Plateau Mont-Royal gagne un million de timbres-primes d’un grand magasin, sa vie s’en trouve complètement bouleversée. Œuvre-phare du paysage théâtral québécois écrite par Michel Tremblay, la pièce Les Belles-sœurs a été traduite dans plus de 25 langues et interprétée à travers le monde. Cette histoire universelle de lutte ouvrière acquiert une nouvelle dimension dans sa recréation en une comédie musicale drôle à souhait, servie en anglais par une troupe de comédiennes-chanteuses exceptionnelles.

Équipe de création :
D’après la pièce les Belles Soeurs de Michel Tremblay
Livret, paroles et mise en scène de René Richard Cyr
Musique de Daniel Bélanger
Adaptation anglaise du livret par Brian Hill
Adaptation anglaise des paroles par Neil Bartram
Adaptation de la musique et musique additionnelle par Neil Bartram
Orchestrations et direction musicale de Chris Barillaro
Jean Bard (Décor)
Monik Vincent (Chorégraphies)

Distribution :
Astrid Van Wieren (Germaine Lauzon)
Stephanie McNamara (Rose Ouimet)
Geneviève Leclerc (Pierrette Guérin)
Paula Wolfson (Angéline Sauvé)
Lili Connor (Des-Neiges Verrette)
Valerie Boyle (Yvette Longpré)
Geneviève St-Louis (Marie-Ange Brouillette)
Lisa Horner (Lisette de Courval)
Marcia Tratt (Rhéauna Bibeau)
Anik Matern (Thérèse Dubuc)
Élise Cormier  (Linda Lauzon)
Jocelyne Zucco (Olivine Dubuc)

Musiciens :
Chris Barillaro (Piano)
Mike De Massi (Basse)
Meiling Fong (Violon)
Camille Paquette-Roy (Violoncelle)
Jason Stillman (Bois)
Alessandro Valiante (Percussion)

Montréal
27 octobre 2014
Théâtre Segal
Parterre : H-22

Critique :
Enfin, une création entièrement québécoise qui a droit à sa version anglophone ! En effet, la première mondiale anglaise de la comédie musicale Belles-Sœurs : The Musical a eu lieu le 19 octobre dernier. On dit bien « comédie musicale » car cette version a été remaniée pour lui donner un air de Broadway contrairement à la version originale qui, elle, se situait plutôt dans la branche du «théâtre musical».

Mêmes décors, mêmes costumes, même mise en scène mais avec une troupe différente — un mélange de comédiennes ontariennes et québécoises – qui offre une autre vision de cette oeuvre.

Pourquoi faire une version différente ? Simple : les producteurs veulent l’exporter vers le marché anglophone canadien ou même directement à Broadway. On sait que Belles-Sœurs : The Musical aura un succès fou au Québec. En aura-t-elle autant de l’autre côté de la frontière ? Possiblement !

Les producteurs ont fait appel à deux sommités de la comédie, soit Neil Bartram pour l’adaptation des chansons dans la langue de Shakespeare ainsi que pour l’adaptation et les musiques additionnelles et Brian Hill pour la traduction du livret. Ils ont gagné leur pari : la transition vers l’anglais se passe très bien. Et si les co-auteurs ont eu l’excellente idée de garder quelques expressions québécoises – en français –, celles-ci s’intègrent très bien dans les dialogues et ne devraient pas être gênantes sur le marché anglophone.

Côté musique, si on reconnaît certains airs, d’autres sont très différents et ce, dans le style des grandes comédies musicales de Rodgers & Hammerstein !
Deux nouvelles chansons ont été ajoutées — « I Hate Her » et « I Should Have Asked For The Moon » — et servent très bien l’histoire. Les nouveaux arrangements musicaux donnent à cette œuvre une couleur très « Broadway » et on aime ça !

La troupe est tout simplement extraordinaire ! Nous étions tombés en amour avec la troupe francophone mais celle-ci n’a rien à lui envier. Astrid Van Wieren qui nous offre une Germaine un peu plus arrogante et plutôt « chiante » mais sans tomber dans l’extrême. On comprend ses motivations tout au long de la pièce. Pierrette, interprétée par Geneviève Leclerc, vous coupera le souffle autant par son jeu que par sa voix. Elle endosse très bien ce personnage, détesté par ses sœurs et voisines, mais tant aimé du public. Réussit-elle à faire oublier Maude Guérin, l’interprète francophone ? Pas tout à fait, mais elle s’en approche. Enfin, Lili Connor dans le rôle de Des Neiges, a droit à une chanson remaniée et plus longue que l’originale : en effet, les co-auteurs ont fait en sorte que l’on comprenne un peu mieux l’histoire de ce personnage. Fait à noter : contrairement à la version francophone qui avait un 50% de texte et 50% de chansons, cette dernière version présente une proportion de 80% de chansons et 20% de texte !

Enfin, l’autre changement de taille, c’est le « happy end »… ou disons, pour ne pas tout révéler, une fin plus positive que dans la version originale. Nous pensons vraiment que cette version pourrait faire un malheur à l’extérieur du Québec. Du moins, elle possède tous les ingrédients pour y parvenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *